Philippe Grosbois, d’Angers à Atlanta : un français à la conquête du monde [en]

C’est à Dubaï, entre deux avions, que Philippe Grosbois prend gentiment le temps de répondre à nos questions par téléphone ; lorsqu’on dresse le parcours de cet expatrié français, qui a désormais aussi la nationalité américaine et qui travaille pour le géant américain UPS, on découvre comment son envie de travailler “absolument à l’international” est née.

JPEGIl nous raconte que le déclic est venu lorsqu’un jour, alors qu’il était encore tout jeune, son père est rentré d’un voyage d’affaires de l’entreprise américaine qui l’employait, et a déclaré qu’il aurait bien voulu embarquer toute sa famille aux Etats-Unis s’il avait eu quelques années en moins. Depuis ce jour-là, Philippe Grosbois s’est mis en tête qu’un jour, il partirait.

Après une courte période parisienne, ce natif d’Angers, (Pays de la Loire) a l’occasion en 1992 d’accomplir son objectif, le jour où il dépose, sous les conseils d’un ami, son CV chez UPS. 24 ans plus tard, il y travaille toujours, au siège social de l’entreprise à Atlanta. Après avoir passé plus de temps aux US que dans son pays de naissance, il a finalement obtenu la double nationalité en 2013. Après être passé par New-York, et Bruxelles pendant quelques années, il reconnaît qu’aux Etats-Unis, il y a beaucoup moins de barrières hiérarchiques, et que les relations employeurs-salariés “sont beaucoup plus amicales” qu’en France. Il ajoute que “le fait d’être français [l]’a beaucoup aidé” à mener une carrière et des projets internationaux. Parmi ses missions à UPS, il aide à faire croître la présence de l’entreprise au sein des pays émergents dans le monde entier. Il apprécie particulièrement ses nombreux déplacements, lui font découvrir de nouvelles cultures ; il a résidé pendant trois mois en Inde pour mener à bien une mission professionnelle, et réalise en ce moment un déplacement au Pakistan. Il ajoute, amusé, que son compte Facebook regorge désormais d’amis, rencontrés au cours de ses voyages, et dispersés sur la planète.

Lorsqu’il n’est pas en déplacement, c’est donc à Atlanta, où se trouve le siège social d’UPS que Philippe Grosbois réside. Il avoue qu’Atlanta “n’était pas dans le top des villes où [il] souhaitait habiter, et qu’il a fallu quelques mois pour qu’[il] s’y habitue”. Un défi largement relevé, puisqu’il fait remarquer qu’il n’est jamais resté aussi longtemps dans une même ville. “Je ne pensais pas rester aussi longtemps” déclare-t-il. Il apprécie les atouts de la ville qui devient “de plus en plus internationale” et qui foisonne de quartiers tranquilles et agréables. Ce “fervent fan” de bandes dessinées -il en possède une bibliothèque entière- qui affectionne tout particulierement la mer trouve aussi le moyen -et le temps- de s’adonner au stand-up paddle à Atlanta. C’est de plus, ici qu’il a rencontré sa femme Regina, originaire du Kirghizistan et avec qui il élève depuis presque trois ans maintenant leur petite fille Camille. Le parcours international de Philippe Grosbois ne se limite donc surement pas à sa carrière professionnelle. A la maison, c’est en anglais qu’il communique avec sa femme, en français avec sa fille, qui parle aussi en russe avec sa mère. Il espère voir bientôt sa femme et sa fille obtenir la nationalité française, car il reste malgré tout attaché au pays de son enfance ; il y retourne tous les ans, pour revoir ses parents qui vivent en Provence, ses soeurs dans le Sud de Paris, et ses amis à Lille. JPEG

Philippe Grosbois met d’ailleurs un point d’honneur à inscrire sa fille à l’Alliance française pour qu’elle puisse pratiquer au maximum la langue française. Il est un membre lui-même de l’Alliance française et de la Chambre de commerce franco-américaine d’Atlanta. S’engager et participer aux événements de ces associations a été un moyen pour lui de s’intégrer et de rencontrer des gens quand il est arrivé, et qu’il ne connaissait alors que ses collègues de travail. Il est aujourd’hui un membre actif de ses associations et vient en aide à son tour à la communauté française d’Atlanta. C’est à son initiative qu’UPS est devenu membre de la Chambre de Commerce franco-américaine. Il est par ailleurs devenu en 2012 le conseiller du commerce extérieur de la Chambre, ou il discute et échange avec les autres membres de la Chambre, et assiste les entrepreneurs français qui en font la demande.

On devine assez facilement chez Philippe Grosbois une envie d’aller vers les autres, de rencontrer des gens, sans hésiter à leur donner un coup de main. Nul ne sait où sa carrière chez UPS le mènera, mais il dit être ‘très content’ de ce qui lui arrive, en attendant sereinement les opportunités qu’on lui réservera.

Dernière modification : 02/11/2016

Haut de page