Marianne Bessy, professeur des universités charismatique et engagée [en]

JPEG Née et élevée à Rennes où elle a obtenu sa licence et sa maitrise, Marianne Bessy est professeur de français au Département de Langues Modernes et Littératures de l’Université de Furman à Greenville, en Caroline du Sud. Dynamique, enthousiaste, et engagée à accomplir un travail d’excellence, elle transmet ses connaissances dans un climat qui suscite motivation et curiosité. Elle est une fervente ambassadrice de la France en Caroline du Sud.

« J’adore la recherche », dit-elle, « mais j’adore aussi la salle de classe et penser à des projets qui vont passionner mes étudiants. Enseigner est ma vocation. Quel moment magique lorsqu’un étudiant vient à comprendre un concept, lorsqu’un déclic se produit dans sa tête ».

Après ses études en France, Dr. Bessy a décidé de poursuivre ses études à l’étranger pour cultiver son amour pour l’anglais qui l’accompagne depuis sa jeunesse. À la fin de son master obtenu en Irlande, son université lui a offert un poste de professeur de français. Elle s’est ainsi retrouvée, sans l’avoir planifié, à enseigner sa langue maternelle à des étudiants attirés par la culture française et francophone. Très vite elle a compris qu’elle désirait dédier sa carrière à l’enseignement. Une fois son doctorat en poche, Dr. Bessy s’est installée en Caroline du Sud où elle enseigne depuis 2008.

Dans un cadre d’apprentissage amical, où l’humour est toujours de bon ton, Dr. Bessy a comme objectif de transmettre à ses élèves une compréhension ample de la culture française, qui va au-delà de la simple connaissance linguistique.

« L’enseignement », affirme-t-elle, « est un savoir-faire qui se cultive et j’ai l’impression de m’améliorer à la fin de chaque cours que j’enseigne. Mon métier n’est pas quelque chose de fini, je pense toujours à de nouveaux projets qui pourraient être efficaces et stimulants pour les étudiants. »

Par exemple, tout au long de son parcours d’enseignante, elle s’est donnée pour mission de casser les clichés attribués aux Français. « Je me suis rendu compte que dans notre université nous avons beaucoup d’étudiants, surtout des femmes, qui viennent au français pour son côté glamour et notamment par le biais de ces livres qu’on appelle d’auto-apprentissage, qui donnent une image déformée de la femme française. J’ai alors éprouvé le besoin de développer un cours dans lequel j’ai la liberté de casser ces stéréotypes. »

De même, tous les deux ans, au cours de l’automne elle accompagne une classe de 10-15 étudiants à Versailles, où ils habitent en famille d’accueil et prennent des cours à l’université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines. Pendant le séjour, elle enseigne un cours d’architecture française dans le cadre de ce programme qui prévoit de nombreux voyages à travers la Bretagne, la Normandie, l’Alsace et les alentours de Versailles.

Dr. Bessy and her students at the Palace of Versailles - JPEG

En parallèle à l’enseignement, Dr. Bessy est impliquée dans des travaux de recherche. Son doctorat et son premier ouvrage se sont concentrés sur le thème de la représentation de l’exil, et analysent en particulier les écrits de l’écrivain grec contemporain, Vassilis Alexakis, un des rares auteurs qui a deux langues d’écriture, le français et le grec. « Je m’intéresse à des auteurs qui ne sont pas traditionnellement francophones mais qui ont choisi d’utiliser la langue française non pour des critères historiques mais plutôt pour des critères situationnels ou créatifs. Plus récemment, ma recherche s’est concentrée sur la représentation de l’immigration dans le cinéma français du XXIème siècle. »

Grâce à son travail, Marianne Bessy a la chance de maintenir un lien privilégié avec son pays. Sa stratégie pour se tenir informée de la politique française est, par exemple, celle d’enseigner un cours. Au printemps prochain elle donnera un cours de civilisation française contemporaine qui sera axé sur l’élection présidentielle. « J’ai déjà fait ça en 2012 lors des dernières élections. C’est une occasion de parcourir l’histoire des institutions françaises, et de la Vème République en particulier, en encourageant les étudiants à développer le programme de leur propre parti politique. Le cours se terminera avec un débat entre les partis politiques et nous simulerons une fausse élection. »

Lorsqu’elle a du temps libre, Dr. Bessy en profite pour faire de la randonnée et explorer la nature magnifique des montagnes Appalaches en compagnie de son fiancé américain. Elle se laisse aussi tenter par les brocantes, toujours à la recherche de livres rares et d’exception. Elle voyage et fait de la cuisine, elle aime surtout préparer les fameuses crêpes bretonnes.

Marianne Bessy est plus qu’une Française en Caroline du Sud, elle vit son identité française à 100 % et la partage tous les jours avec les gens, autour d’elle. « J’espère continuer à travailler sur des projets qui pourront aider mes étudiants à s’intégrer dans le monde professionnel. Je suis fière de leur succès, c’est un moteur pour moi. »

Dernière modification : 01/06/2016

Haut de page