Jean-Marie Edouard Mille, l’homme aux multiples talents

Le philosophe austro-britannique Ludwig Wittgenstein a un jour déclaré « les limites de ma langue sont les limites de mon monde ». Jean-Marie Edouard Mille semble partager cet adage, lui dont les compétences linguistiques (il parle couramment l’anglais et l’allemand avec un bon niveau d’espagnol et d’italien) lui ont ouverts de nombreux horizons.

JPEG Né dans un petit village de Haute-Marne, Jean-Marie Edouard Mille doit sa passion des langues, et de l’anglais en particulier, à son enseignant d’anglais en 6ème, au collège. Celui-ci poussait ses élèves à converser le plus possible dans la langue de Shakespeare et a avoir une prononciation impeccable. Jean-Marie Edouard Mille lui doit ainsi un anglais oh so perfect, sans trace d’un accent « très français » !

Dans le cadre de ses études d’anglais à l’Université de Nancy, Jean-Marie Edouard Mille se rend pour la première fois aux Etats-Unis dans le cadre d’une année d’immersion, à Charleston, en Caroline du Sud. Enfin presque… En effet, l’agence de voyage ayant réservé son billet d’avion n’avait pas pris le temps de vérifier s’il y avait plusieurs villes de ce nom aux Etats-Unis. Il s’en est très vite rendu compte en attérissant à Charleston, en Virginie de l’Ouest, à quelques Etats de sa destination finale. Là-bas, seul, il a eu un première aperçu de l’hospitalité américaine : de parfaits inconnus l’ont aidé à trouver une chambre d’hôtel pour la nuit et à réserver un nouveau billet pour Charleston, en Caroline du Sud cette fois-ci. Son histoire n’est cependant pas resté méconnue, car le lendemain matin la presse locale a publié un article intitulé « French man gets geography lesson » !

Une fois installé à Charleston, en Caroline du Sud, il s’émerveille de tout. Comme beaucoup d’Européens, il trouve que « tout est plus grand au pays de l’Oncle Sam ». Au début des années 1970, la taille des constructions, des voitures… et même des salles de bain lui fait une forte impression ! Et puis, au beau milieu de cette expérience américaine, une jeune femme du cru lui fait plus que bonne impression, impression dont il ne peut se défaire alors qu’il la ramène en France. Ils se marient en 1974 et décident de s’installer pour de bon en Caroline du Sud. Il poursuit alors ses études de droit à Columbia, où il obtient son doctorat en 1979. Il y pratique toujours au sein de sa firme « Mille & Associates LLC » depuis 1985.

Aujourd’hui, Jean-Marie Edouard Mille s’est créé une vie paisible et agréable en Caroline du Sud. Entouré de son épouse et de ses nombreux amis, il se sent chez lui à Columbia. Sa firme se porte très bien et il s’enorgueillit du succès de ses deux enfants, qui poursuivent leur rêve dans leur domaines respectifs : la santé et la musique. Passionné de foot, il jouait encore régulièrement dans l’équipe locale de Columbia il y a trois ans de cela mais continu de s’investir dans certains tournois.

Pourtant, souhaitant garder un lien avec la France, il s’implique dans la vie associative locale. Il est ainsi Président de l’Alliance française de Columbia depuis de nombreuses années. Dans ce rôle, il aime organiser des événements rapprochant Français et Américains, ainsi que promouvoir son amour des langues, le Français avant tout. Il aime tout particulièrement organiser le grand événement culturel annuel de l’association : une pièce de théâtre du répertoire classique français. Dans le passé, l’Alliance française de Columbia a présenté « Le Bourgeois Gentilhomme », « Candide, ou l’Optimisme », ou encore « La Cantatrice Chauve ». Cette année, l’association s’associe avec le Musée d’Art de Columbia pour présenter une pièce originale inspirée d’une belle exposition consacrée aux impressionnistes de la Galerie Dixon de Memphis, actuellement accessible au Musée. A cette occasion, le couple Mille montrera ses talents d’acteur.

Dans le monde globalisé dans lequel nous vivons, Jean-Marie Edouard Mille se sent comme un coq en pâte : il a dorénavant accès au mets qui lui manquaient tant au début de son expatriation, lui qui aime tant cuisiner à la française. Il regarde régulièrement TV5 pour maintenir un lien avec sa terre natale. Enfin, il revient souvent au pays pour rendre visite à ses deux frères, à ses deux sœurs, ainsi qu’à ses parents qui fêteront prochainement leur 65ème anniversaire de mariage !

Que ce soit en voyageant de par le monde, en faisant du kayak dans les marais qui bordent sa maison de vacances sur l’île d’Edisto, ou encore en se laissant transporter par le pouvoir de la musique et de la littérature, Jean-Marie Edouard Mille, homme aux multiples talents, vie pour le plaisir de la découverte et profite de la richesse de chaque instant.

Dernière modification : 30/05/2013

Haut de page