Dominique Lemoine, avocat de renom et acteur estimé de la communauté franco-américaine d’Atlanta

JPEG Beaucoup de personnes partent à l’étranger dans le cadre de leur carrière. Celles-ci sont cependant moins nombreuses à choisir très tôt une carrière qui leur permettra justement de profiter pleinement des joies de l’expatriation. C’est précisément le cas de Dominique Lemoine qui, lors d’un échange scolaire à l’âge de 17 ans, décida de choisir un chemin professionnel qui lui permettrait de retourner, travailler et construire sa vie dans sa nouvelle terre d’adoption : les Etats-Unis. Et au pays de l’Oncle Sam… et des avocats, quoi de mieux que le choix d’une carrière dans le système légal, au service de la communauté d’affaires !

Originaire d’Orléans, Dominique Lemoine étudia à Paris, New York et Philadelphie avant d’établir avec ses associés une société d’avocats spécialisée dans le droit commercial international privé à New York. Alors que les temps changeaient, et que nombreux de ses clients quittaient la Grosse Pomme pour le cadre plus ensoleillé et détendu du sud, Dominique Lemoine et ses associés décidèrent d’établir un bureau secondaire de leur firme dans cette région. La ville d’Atlanta l’emporta sur Miami et Dallas, alors que la capitale géorgienne se bâtissait un nom lors des jeux olympiques de 1996 et que l’aéroport international d’Hartsfield-Jackson ne cessait de croître. Dominique Lemoine ne regretta jamais ce choix, si ce n’est de ne pas l’avoir fait plus tôt !

En tant qu’avocat international, Dominique Lemoine et ses collègues francophones à Carreras & Lemoine, LLP aident les entreprises françaises désireuses de pénétrer le marché américain à trouver des partenariats par le biais de joint-ventures, acquisitions, etc. Il fournit également des services légaux à ses nombreux clients de la communauté d’affaires franco-américaine d’Atlanta. Enfin, il offre volontiers ses services pro-bono à nos compatriotes.

En dehors de ses activités d’avocat, Dominique Lemoine s’implique beaucoup dans la vie de la communauté française d’Atlanta. Il a ainsi été Président de la Chambre de commerce franco-américaine. Dorénavant, en tant que Conseiller du Commerce Extérieur de la France, il partage volontiers son expérience et expertise pour aider de jeunes entrepreneurs français intéressés par le marché américain. Il souhaiterait d’ailleurs « pouvoir exercer ce rôle plus fréquemment afin d’améliorer la compréhension des Français sur ce marché ». « Vous ne pouvez pas réussir sur le marché américain en conservant votre mentalité d’Européen, en attendant des Américains qu’ils agissent comme vous » déclare-t-il.

Au cours de ses nombreuses années d’expatriation aux Etats-Unis, Dominique Lemoine s’est bien familiarisé avec la culture américaine, ses richesses et aussi ses nuances, notamment entre le nord et le sud. « Les stéréotypes au sein d’un même pays ne sont en effet pas rares ici, alors que les habitants du Sud sont parfois considérés comme des ‘ploucs’ par leurs homologues du Nord » nous dit-il. Et Dominique Lemoine s’attache à combattre ces clichés nourris d’ignorance et d’étroitesse d’esprit. S’il avait un conseil à donner à ses compatriotes cherchant à s’expatrier aux Etats-Unis ? « Gardez l’esprit ouvert. Vous n’êtes pas en France » !

Bien que sa carrière lui prenne beaucoup de son temps, Dominique Lemoine prend le temps d’apprécier les joies de la vie à Atlanta, ses vues, ses sons. En plus de s’adonner au golf une fois par semaine, il est membre de l’Opéra d’Atlanta qu’il juge d’une grande qualité tout en restant abordable. D’ailleurs, Dominique Lemoine pense « que l’on trouve tout ce que l’on veut à Atlanta et que tout y est moins cher. » Il est vrai que les événements culturels y sont moins nombreux qu’à New York ou Paris – comme par exemple les pièces de théâtre, à son grand regret - mais pour le professionnel occupé qu’il est « Atlanta has it all » pour occuper pleinement son temps libre.

D’une manière générale, Dominique Lemoine ne regrette en rien son expatriation dans cette ville du Sud-est américain. « Les Etats-Unis (le Sud en tête) est le pays le plus accueillant du monde. Les Américains sont d’un naturel chaleureux, curieux et, même quand les relations politiques entre la France et les Etats-Unis n’étaient pas au beau fixe, je n’ai jamais fait l’objet de comportement agressifs ou désagréables ».

Cherchant à définir la communauté française d’Atlanta, Dominique Lemoine la décrit comme « un petit village qui n’étouffe pas ». Quant à Atlanta, « la ville offre de nombreuses opportunités multiculturelles à tous les membres de la famille ». Ses trois enfants parlent tous le français et l’anglais et son benjamin, qui est scolarisé à l’Atlanta International School, parle la langue maternelle de sa maman, le néerlandais. Dominique Lemoine maintient, quant à lui, ses liens avec la France via des voyages réguliers dans l’Hexagone, le suivi de la presse française et, également, un rôle actif en politique, en tant que délégué local de son parti.

Pourtant, malgré les nombreuses opportunités multiculturelles qu’offre Atlanta, la vie d’expatrié est souvent synonyme de concessions, de compromis, de petits plaisirs inassouvis. Dominique Lemoine regrette, lui, le décalage entre son humour bien français et celui de ces enfants « plutôt américain » ! La vie de piéton, relativement inexistante dans la capitale géorgienne, lui manque aussi de ses années passées en France. Mais si ces deux « sacrifices » sont les seuls que Dominique Lemoine parvient à identifier, on peut dire que son rêve américain ne lui a pas trop coûté !

Dernière modification : 29/11/2012

Haut de page