Agnès Browning, une histoire de passions pour le français, l’anglais, la littérature et les innovations pédagogiques

Enseignante dynamique et fortement attachée à son établissement la Lovett School où elle enseigne depuis 2011, Agnès Browning s’investie dans son rôle d’enseignante préparant les élèves à leur vie « hors les murs » et porteuse de l’image de la France à l’étranger.

JPEG Cette lorraine de naissance a poursuivi des études d’anglais à l’université de Nancy 2. Son premier contact avec les Etats-Unis a eu lieu après l’obtention de sa Maîtrise lors d’un échange universitaire en Pennsylvanie. Elle est, ensuite, revenue en France pour y continuer ses études d’anglais. Mue par sa passion immense pour la langue de Shakespeare et les cultures qui y sont rattachées, elle n’a pas hésité à prendre en charge des cours à l’Ecole des Mines de Nancy et à l’Université Paul Verlaine à Metz tout en préparant le CAPES en tant que candidate libre ! Malgré ces conditions pour le moins intenses, sa volonté et son talent ont assuré sa réussite et, CAPES en poche, elle a continué à enseigner en France pendant deux ans.

Puis, l’appel de l’international l’a décidé à prendre une année sabbatique. Elle s’est dirigée vers le programme d’échange VIF international education pour lequel elle a été acceptée après avoir passé trois séries d’entretien hautement sélectif à Londres. Finalement, elle est arrivée en 2005 aux Etats-Unis où elle a commencé à enseigner la littérature mondiale aux étudiants du programme ESL à Norcross High school. Agnès se souvient avec enthousiasme de l’accueil qui lui a été réservée et des gestes d’amitié qui lui ont été adressés tout au long de son installation. Les nombreuses invitations, le mobilier généreusement prêté par la communauté sont des symboles de cette solidarité qui a marqué ses premiers pas dans la région : « mon installation s’est très bien passée, l’aide des collègues a été incroyable ! ». Nouvelle sur le terrain américain, elle a vite compris l’importance d’observer ses collègues dans leurs manières de faire et de garder en tête sa responsabilité en tant qu’expatrié quant au « rôle a joué pour l’image de la France à l’étranger ».

Poussée par sa passion pour sa langue première, la littérature et tous les aspects culturels qui y sont associés, Agnès Browning a voulu se tourner vers l’enseignement du français. Elle a donc été transférée au département de français de Norcross High où elle a enseigné dans le cadre du Baccalauréat International ainsi que pour les classes avancées. Une autre de ses motivations pour ce changement concernait un projet pédagogique : « j’avais envie de voir comment les grandes valeurs communes à la France et aux Etats-Unis sont finalement définies, traitées et perçues de manière singulière au sein des deux sociétés et utiliser la langue française pour exprimer tout cela ».

Après 6 ans au sein de Norcross High School, elle a finalement décidé de postuler auprès de la Lovett School qu’elle définit comme une école aux valeurs et missions pédagogiques en accord avec les siennes : « j’aime l’opportunité d’aller au-delà de la préparation académique en mettant l’accent sur l’intégrité, le respect et la compassion et surtout en créant des occasions quotidiennes pour les élèves de mettre ses valeurs en pratique ». Agnès Browning apprécie aussi l’accent mis sur l’utilisation des ressources numériques autant pour les enseignants que pour les élèves, tout en gardant une place pour un enseignement plus classique puisqu’elle propose, en effet, à ses élèves des cours ambitieux sur des œuvres phares du patrimoine littéraire français. Par ailleurs, elle accorde une grande importance au fait d’exposer ses élèves à la culture et à la langue française de manière authentique…qu’il s’agisse d’utiliser toutes les ressources disponibles au niveau des média ou de créer des liens avec le réseau francophone local.

Toujours en quête de nouveaux projets pour permettre aux élèves de développer des compétences transversales qui leur serviront à tous les niveaux de leur vie d’adulte, son objectif sur le court terme est de développer des opportunités de stages dans des entreprises françaises basées à Atlanta. Sur le long terme, elle aimerait étendre un projet déjà existant pour les classes d’espagnol : il s’agit d’une maison en Equateur où les élèves se rendent en stage pour travailler avec la communauté locale sur des projets scientifiques. L’objectif serait d’avoir une maison similaire dans un pays francophone du continent américain. Autant dire qu’il s’agit d’un beau projet définitivement ancré sur le terrain ! Pour mener à bien tout cela Agnès Browning saisit toutes les opportunités de formation continue qui se présentent à elle. Notamment, elle se tient au courant de l’état de la recherche scientifique sur le fonctionnement cérébral et cognitif pour l’application pédagogique. Ainsi, elle a suivi des cours de neuroscience à Harvard pendant l’été 2012 !

Lorsqu’elle n’est pas sur tous les fronts pour améliorer sa pratique d’enseignante, Agnès Browning consacre son temps à sa famille et ses loisirs. Comme beaucoup de familles biculturelles franco-américaines un choix a dû être opéré pour la communication avec l’enfant du couple. Agnès Browning a fait celui de lui parler uniquement en français. Pendant son temps libre, elle apprécie les randonnées, s’adonne à sa passion sans faille pour la danse classique et profite de la vie à Atlanta et plus généralement dans le sud de Etats-Unis qu’elle aime pour son climat, la gentillesse des gens et les rencontres simples et sincères avec tous ceux qui s’intéressent à « l’ailleurs ». Finalement, si elle avait un conseil à donner à un enseignant français fraîchement arrivés dans un établissement américain, tout comme elle il y a 7 ans, ses mots seraient pour lui ou elle « Embrace the Experience ».

Dernière modification : 27/09/2012

Haut de page