France-Atlanta 2011

PNG
L’édition 2011 de France-Atlanta a permis de consolider avec les partenaires, GT, l’Université d’Emory et Saint-Joseph, les accords de coopération et de recherche initiés en 2010. Les symposia ont réuni plus de 60 participants en moyenne.


Georgia Tech Lorraine – Enabling US-French Cooperation in R&D and in Higher Education, 27 Octobre


Ce symposium a fait franchir une nouvelle étape dans le développement de Georgia Tech Lorraine, après signature de l’instrument juridique portant création du centre d’innovation Lafayette en 2010. Ce centre d’innovation, dont la construction doit démarrer en juin 2012 et son activité en 2013, apporte une valeur ajoutée inédite à l’université mère d’Atlanta : sa localisation géographique européenne. De plus, par les partenariats recherches/industries, les transferts de technologie et la création d’entreprises innovantes, ce centre contribue à la globalisation de Georgia Tech Atlanta.

L’objectif du symposium était donc de conforter des relations avec des partenaires industriels, eux-mêmes engagés dans l’internationalisation de leurs activités, en contribuant à leur effort de recherche et en emplois hautement qualifiés.
Les panels industriels rassemblaient : Sylvain Allano, Directeur scientifique de PSA Peugeot Citroën, Bernard Kippelen, Co-fondateur de Lumoflex, David Turover, CEO de Siltronix et Thierry Salmona, Directeur général d’Imerys. Les panels universitaires et recherches étaient assurés par : Pierre Guillon, Directeur de l’Institut Sciences et Technologies de l’Information et de l’Ingéniérie (ST2I) du CNRS, Alain Bravo, Directeur général de Supélec, Steve McLaughlin, Vice-Provost for International Initiatives, Yves Berthelot, Président de Georgia Tech Lorraine et Abdallah Ougazzaden, Directeur de l’UMI/CNRS à Metz.

JPEG - 46.1 ko
Bud Peterson, Président de Georgia Tech
JPEG - 102.3 ko
Notre Ambassadeur, François Delattre

Graphene : Taking Electronics Beyond Silicon, 28 Octobre


L’équipe franco-américaine de l’Ecole de Physique de Georgia Tech, leader mondial dans la recherche et les applications du graphène épitaxié réunissait autour du Prix Nobel de Physique 2007, Albert Fert, avec qui une collaboration est engagée depuis plusieurs années, des experts dont Amina Taleb du Synchrotron Soleil, Robert Haddon de Riverside University (CA) et Bernard Kippelen, Directeur du centre de photonique organique et électronique de Georgia Tech.

L’intention clairement exprimée par les deux organisateurs de l’Ecole de Physique, Walt de Heer et Claire Berger, était d’obtenir un consensus de reconnaissance et de soutien sur la base des succès déjà acquis en graphène épitaxié. Candidat le plus prometteur pour remplacer le silicium, le graphène est l’objet d’une rude compétition internationale car porteur d’immenses promesses de développement et de retombées économiques.

Ce consensus était recherché auprès de trois directeurs de programmes NSF (National Science Foundation) : David Stonner (Office of International Science and Engineering), Janice Hicks (Division of Materials Research) et Thomas Rieker (Materials Research Centers and Teams). La fin de journée était destinée à structurer autour des thématiques du projet PUF (Partner University Fund), obtenu en avril 2011 par les équipes françaises et américaines rassemblées dans ce symposium, les sous-groupes de recherche et leur agenda.

JPEG - 22.1 ko
Albert Fert, Prix Nobel (centre), avec Dr. Claire Berger et Pr. Walt de Heer

Translational Treatments : Advances in Renal Transplantation, 3 Novembre


Cette journée médicale a permis des échanges de haute qualité entre les équipes de Allen Kirk, Christopher Larsen et Thomas Pearson de l’Emory Transplant Center et trois équipes hospitalières françaises de la transplantation du rein : Nantes avec Jean-Paul Soulillou et Bernard Vanhove ; Necker avec Christophe Legendre et Renaud Snanoudj ; Toulouse-Rangueil avec Lionel Rostaing et Nassim Kamar.

Le but de cette rencontre était l’échange d’expériences en matière de stratégies thérapeutiques pour la prévention du rejet du greffon et le choix des associations médicamenteuses.
Deux présentations françaises ont été remarquées et feront l’objet d’une publication dans l’American Journal of Transplantation dont Allan Kirk est l’éditeur en chef. Il s’agit de la recherche de Nassim Kamar sur l’hépatite E chez le patient transplanté et celle de Bernard Vanhove pour sa recherche sur les singes (macaques et babouins) permettant de contrôler les réponses immunes dirigées contre le greffon tout en gardant le reste du système immunitaire actif.

Un projet de rencontre Nantes-Atlanta en 2012 est à l’étude. L’ambassade proposera la mobilité d’un doctorant américain en France grâce à une bourse Chateaubriand, dont le sujet sera établi entre les équipes françaises de transplantation et les équipes d’Emory.


Geriatric Nephrology the 21st Century : Challenges and Opportunities, 7 Novembre


Participaient à cette journée épidémiologistes et néphrologues : Bénédicte Stengel (Inserm Villejuif) coordinatrice du projet CKD-Rein (Chronic Kidney Disease/Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie), lauréat de la première vague de l’appel à projets "Cohortes" du Grand Emprunt, Cécile Couchoud et Christain Jacquelinet de l’Agence de Biomédecine, Bernard Canaud de l’hôpital Lapeyronie à Montpellier et les équipes d’Emory réunies par les deux organisateurs : Monnie Wasse et William McClellan.

L’objectif visé par ce symposium est de démarrer une étude comparative en épidémiologie rénale par confrontation des cohortes françaises et américaines. Tirant profit des données déjà acquises et exploitées sur la plateforme de recherche du CKD-Rein, cette étude multidisciplinaire va confronter les déterminants (génétiques, environnementaux, sociaux, comportementaux, âge, sexe), les biomarqueurs prédictifs de l’évolution de la maladie et comparer les pratiques des soins chez les patients de plus en plus âgés, autrefois récusés, atteints de comorbidités.


Visite d’une Délégation de Toulouse à Atlanta, du 4 au 7 Novembre 2011


Rappel : Lors de l’édition de France-Atlanta 2010, six chercheurs toulousains avaient participé aux deux symposia médicaux : cardiologie (CHU Rangueil) et oncologie (Institut Claudius Regaud et Inserm Purpan).

Pour sa visite à Atlanta en 2011, le Maire de Toulouse, Pierre Cohen, a souhaité rencontrer les responsables des unités de recherche en cancer et cardiologie de l’université d’Emory et de l’hôpital Saint-Joseph afin que des accords de coopération soient envisagés.

Quatre rendez-vous importants ont été organisés pour les membres de la délégation toulousaine dont Christophe Cazaux, Vice-Président de l’Université Paul Sabatier et Vice-Président de l’Oncopôle. Au terme de cette série de rencontres, les décisions suivantes ont été prises :

1) Visite souhaitée de Jean-Jacques Romatet, Directeur général du CHU de Toulouse, à Atlanta, en 2012 pour : a) participer au lancement à Emory d’un programme de santé publique de portée nationale intitulée "Global Coalition to Combat Cardio Metabolic Syndrome" ; b) faisant suite aux entretiens de Christophe Cazaux avec les chercheurs du Winship, préparer avec H. Jean Khoury, Directeur du département d’hématologie du Winship, un programme de coopération Winship/Oncopôle.

2) Coopération médicale entre le CHU Toulouse et Emory/Saint-Joseph dans le cadre du projet e-Santé de la ville de Toulouse.

3) Accord pris par le Maire de Toulouse et la Vice-Présidente des Relations Internationales d’Emory, Holli Semetko, d’organiser des journées scientifiques à Toulouse (septembre/octobre 2012) en cardiologie et oncologie, pour le lancement du partenariat entre les deux villes.

JPEG - 47.2 ko
De droite à gauche : Pierre Cohen, Maire de Toulouse, Kader Arif, Député au Parlement Européen, Pascal Le Deunff, Consul général à Atlanta

Dernière modification : 15/03/2012

Haut de page