Keltoum Rowland, nouvelle consule honoraire de France à Hattiesburg

GIF Quand Keltoum Rowland part pour le Mississippi pour y enseigner le français en 1993, elle ne se doute pas qu’elle en deviendra consule honoraire dix-huit ans plus tard. A l’époque, étudiante en maîtrise d’anglais à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, elle s’envole vers Hattiesburg et l’Université du Sud du Mississippi (USM) pour parfaire ses compétences linguistiques et pédagogiques. En même temps, elle s’engage dans le « MATL » un master en pédagogie au sein du département des langues étrangères et de littérature de USM.

C’est à Hattiesburg qu’elle rencontre son futur mari, Richard Rowland, bientôt officier dans l’armée américaine. Du coup, Keltoum Rowland s’installe dans le Mississippi et obtient très vite son certificat d’enseignement secondaire qui va lui permettre d’enseigner le français pendant dix ans au lycée. « Cela a été un véritable choc culturel qui m’a permis d’ouvrir les yeux sur les différences entre l’enseignement secondaire français et américain », s’exclame Keltoum Rowland. Selon elle, le contact entre professeurs et étudiants est aux Etats-Unis plus personnel, plus chaleureux que dans l’Hexagone. Changeant spontanément du français à l’anglais, l’enthousiaste professeure de français poursuit en riant : “We care about our students !” De manière générale, c’est l’hospitalité et l’amicalité spontanées des Mississippiens qui l’ont rendue amoureuse de cette région. Et malgré une compréhension initialement difficile de l’accent du Sud, elle affirme n’avoir eu aucune difficulté à s’intégrer.

Mais cette histoire d’amour avec le Mississippi ne lui fait pas oublier sa première passion : la langue et la culture française. Présidente de l’Association Américaine des Enseignants Français (AATF) pour le Mississippi, membre de l’Alliance française et de la French Society de l’Université du Sud Mississippi, Keltoum Rowland est une grande passionnée qui a à cœur de promouvoir la langue française autour d’elle. Elle organise ainsi régulièrement des conférences de personnalités françaises dans l’Etat. En six ans, elle a reçu les trois consuls généraux de France qui se sont succédés à Atlanta. Chaque année, durant la « Semaine du Français » et « La Semaine de la Francophonie », à l’Université du Sud Mississippi, les 300 élèves de français de l’université participent avec tous les autres étudiants à des activités culturelles et gastronomiques pour mieux connaître la culture française.

Mais la réalisation personnelle dont elle est la plus fière est la coopération qu’elle a instituée avec la caserne militaire de Camp Shelby. A deux reprises déjà, elle s’y est rendue avec ses élèves les plus avancés pour y enseigner des rudiments du français aux soldats américains sur le départ pour des pays francophones, comme Djibouti. « C’est une expérience enrichissante, à la fois pour ces militaires qui partent pour des missions humanitaires et pour mes étudiants qui ont l’occasion de pratiquer leur français ».

Concernant son engagement auprès de la communauté française du Mississippi, celui-ci s’est manifesté lors du passage de l’ouragan Katrina. Quand, en 2005, la catastrophe naturelle s’abat sur la ville d’Hattiesburg, située à une centaine de kilomètres de la côte, son mari est en Irak. Elle est donc seule chez elle pour s’occuper de sa fille, Nadia, sans eau ni électricité. Deux arbres sont tombés sur son garage. « Quand j’ai appris que la France, par l’intermédiaire du Consulat général d’Atlanta, me cherchait pour savoir si j’allais bien, ça m’a fait chaud au cœur », confie-t-elle. Elle prend alors conscience de l’importance que peut avoir la représentation diplomatique de la France dans la région et décide de s’engager comme chef d’îlot en 2006. Cinq ans après, Mme Rowland devient Consule honoraire de France à Hattiesburg.

Keltoum Rowland a tout juste pris ses fonctions en mars 2011 qu’elle a déjà beaucoup de projets et d’ambition pour sa nouvelle mission. Si sa priorité est d’entrer en contact avec tous les ressortissants français pour leur faire savoir qu’ils ont un point de contact et une possibilité d’aide en cas de problème, elle aimerait aussi ouvrir une Ecole du Samedi dans le Mississippi. Convaincue par son expérience de professeur de français à USM que « la demande est là », Keltoum Rowland compte mener à bien cette initiative, comme elle l’a fait avec tant d’autres projets, toujours avec le même objectif : promouvoir le français et la culture française dans ce Mississippi qu’elle aime.

Dernière modification : 27/04/2011

Haut de page