Travailler en France

Le droit du travail français appliqué aux étrangers


Le droit du travail français est particulièrement protecteur pour le travailleur et il encadre strictement les conditions de travail. Il s’applique de manière uniforme pour les nationaux comme pour les étrangers sur la plupart des points essentiels comme la rémunération, le contrat de travail, la période d’essai, les congés payés, la formation professionnelle et le licenciement.

Rémunération. Le salaire pour un travail est le même pour un Français et un étranger. Le SMIC (salaire minimum) s’applique aussi aux étrangers à la même valeur de 8,71 euros bruts de l’heure.

Contrat de travail. Il existe deux types principaux de contrats qui sont les mêmes pour les Français et les étrangers. Le contrat à durée déterminée (CDD) dont il n’est pas possible de démissionner avant le terme, et le contrat à durée indéterminée (CDI) dont il est possible de démissionner avec un préavis allant d’1 à 3 mois.

Période d’essai. Elle correspond à une période dont la durée est relative à la durée de votre contrat (1 jour par semaine de travail pour un CDD et 3 mois renouvelables pour un CDI) pendant laquelle vous pouvez être licencié ou démissionner sans préavis ni justification.

Congés payés. En France, le travailleur peut prétendre à 24 jours ouvrables de vacances. Les étrangers venant de pays éloignés peuvent même obtenir jusqu’à 5 semaines de vacances prises en une fois pour retourner dans leur pays d’origine.

Formation professionnelle. Accessible aux nationaux comme aux internationaux selon les opportunités proposées par l’entreprise.

Licenciement. Comme pour les nationaux, le licenciement dans le cadre d’un CDD ne peut intervenir qu’en cas de faute grave ou force majeure, mais il peut être justifié par des motifs personnels ou économiques dans le cadre d’un CDI, avec préavis et indemnité.

Principales différences. Le RMI (revenu minimum d’insertion) est réservé aux titulaires d’une carte de résident ou d’une carte de séjour temporaire professionnelle qui ont payé des impôts en France pendant au moins 5 ans. Par ailleurs, les travailleurs qui possèdent uniquement une carte de séjour temporaire “étudiant” ne peuvent bénéficier de la Sécurité sociale ou des indemnités de chômage. Enfin, les métiers de la fonction publique sont réservés aux nationaux (police, magistrature, etc.) et certains métiers nécessitent des diplômes nationaux ou autorisations spécifiques (médecin, architecte, avocat, etc.).

Où trouver un emploi ?

Quand on est étudiant


Le travail saisonnier. Cet emploi à durée déterminée répond aux exigences de la saison : tourisme balnéaire en été, stations de ski en hiver, vendanges à la fin de l’été, etc.

Hôtellerie-restauration. Réceptionniste, veilleur de nuit, concierge, voiturier, serveur, barman, autant de métiers dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration qui sont compatibles avec les études.

Au pair. Être étudiant au pair dans une famille française est idéal financierement et culturellement, mais cette situation est très réglementée. Il faut avoir entre 18 et 30 ans, suivre au minimum 10 heures de cours de français spécialisés pour étrangers par semaine et passer par un organisme spécialisé avant de se mettre d’accord sur le contrat avec la famille d’accueil. Ce contrat a une durée comprise entre 3 mois et 1 an renouvelable pour une durée maximum de 18 mois.

Quand on est dans la vie active

La France est la 5e puissance économique du monde et présente une économie dynamique et innovante au coeur du marché unique européen. Avec un taux de chômage inférieur à 10% et un taux d’emploi proche de la moyenne européenne, le marché français de l’emploi offre des opportunités certaines et uniques pour les travailleurs étrangers. Surtout, la France garantit des conditions de travail particulièrement avantageuses pour toute personne travaillant sur son territoire, nationaux comme étrangers.

Pour trouver du travail en France, il existe de nombreuses plateformes d’aide à la recherche d’emploi, qui mettent efficacement en contact les demandeurs d’emploi avec leur futur employeur, tout en prodiguant conseils et assistance dans les démarches.

Les sites officiels

Pôle emploi. Issu de la fusion de l’ANPE et des Assedic en décembre 2008, c’est le site public le plus complet et le plus fourni en termes de recherche d’emploi.
http://www.pole-emploi.fr/accueil/

Le Ministère de l’Emploi. Le site du ministère met à disposition tout ce qu’il faut savoir sur le droit du travail, l’accès à l’emploi et la formation professionnelle en France.
http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/espaces,770/emploi,1936/

APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres). Conseils, guide et des dizaines de milliers d’offres d’emploi en ligne.
http://www.apec.fr/

Centre INFFO. Dépendant du ministère de l’Emploi, ce site a pour vocation d’informer de manière claire et complète sur la formation professionnelle en France.
http://www.centre-inffo.fr/

Les moteurs de recherche

De nombreux moteurs de recherche d’emplois mettent quotidiennement des offres d’emploi à la disposition des internautes. La liste suivante est indicative est non-exhaustive.

Keljob. 50 000 offres d’emploi et de stages dans tous les secteurs.
http://www.keljob.com/

Cadremploi. 15 000 offres d’emploi cadres et 1 000 cabinets de recrutement.
http://www.cadremploi.fr/

Actionemploi. Offres d’emploi, stages, formation, CV, informations, conseils.
http://www.action-emploi.net/

Emploi.org. Portail qui recense et commente les autres sites spécialisés dans la recherche d’emploi.
http://www.emploi.org/

Pour faciliter l’immigration professionnelle dans des métiers choisis, le Ministère de l’Intérieur met à la disposition des étrangers souhaitant venir travailler en France, les opportunités suivantes :

http://www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/mesuresimmiprof.pdf
http://www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/immigrationprofessionnelle_etrangers.pdf

Dernière modification : 10/08/2016

Haut de page