Présentation de l’environnement scientifique dans le Sud-est

L’environnement scientifique et universitaire dans le Sud-Est américain

La présence d’un service de coopération scientifique couvrant deux consulats généraux, Atlanta et Miami, marque la volonté du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et de sa Mission Science et Technologie à Washington de promouvoir une coopération scientifique et universitaire avec le sud-est
américain composé de sept états (Alabama, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Géorgie, Mississippi, Tennessee et Floride).


GIF - 24.7 ko

Comment développer cette coopération bilatérale en sciences et technologie ?


Des actions de collaboration et d’échange ont bien sûr existées et se sont développées, par le passé, entre chercheurs français et américains. Toutefois, ces initiatives ont pu échapper à une politique plus cohérente de coopération dans les secteurs de l’enseignement et de la recherche.

Pour développer cette coopération bilatérale, la mission du service scientifique est :
1) d’identifier, par des déplacements exploratoires dans les sept états, les thématiques de recherche qui représentent des domaines d’excellence pouvant conduire à des partenariats avec des organismes français de recherche et institutions universitaires ;
2) de structurer et rendre plus cohérentes nos actions de coopération afin d’assurer la pérennité des accords de coopération et des programmes d’échanges étudiants/enseignants ;
3) d’organiser séminaires et symposiums sur des thématiques précises afin de comparer les stratégies de recherche et d’innovation et d’initier des relations durables entre chercheurs.

Un exemple de projet collaboratif franco-américain réussi

Le campus de Georgia Tech à Metz, en Lorraine (http://www.georgiatech-metz.fr). Ce campus, seul campus américain sur le sol français, témoigne du succès d’un programme stratégique commun entre une ville française et une université américaine.

Ce programme, qui a su mobiliser des ressources publiques et privées au long de ces vingt années d’existence, contribue au dynamisme technologique de la ville de Metz et à la dimension européenne de Georgia Tech. L’Unité Mixte Internationale (UMI) du CNRS créée en 2006, seule UMI existante sur le sol français, permet à Georgia Tech Lorraine (GTL) d’établir des partenariats de recherche avec des laboratoires français, notamment ENSAM-Paris Tech, Supélec, Université de Franche-Comté, LAAS-CNRS de l’université Paul Sabatier à Toulouse.

La création de l’Institut Lafayette en 2010, lors de l’évènement France-Atlanta, est l’élément fédérateur entre l’institution académique GTL et l’UMI-CNRS offrant les ressources d’un incubateur pour le transfert de technologies dans les domaines d’application aussi variés que l’énergie, l’environnement, l’imagerie et la santé.

Le contexte géographique et thématique

Le sud est américain connaît depuis plus de dix ans un dynamisme important qui s’explique par :
- une importante croissance démographique ;
- la restructuration d’activités économiques innovantes ;
- l’action concertée entre état, universités, institutions de recherche, clusters économiques, et dont l’effectivité est due à l’étroite connectivité entre acteurs principaux. Ce réseau d’interaction et de partenariats pour promouvoir et soutenir la recherche et l’innovation technologique est mis en œuvre, avec succès, dans certains états du sud-est américain notamment ces trois états que nous présentons brièvement : Caroline du Nord, Géorgie, Floride.

1. Caroline du Nord

Le Research Triangle Park en Caroline du Nord est l’exemple type d’un écosystème de l’innovation technologique. Créé en 1959 pour renforcer le potentiel scientifique du Vieux Sud, il est devenu un centre de référence en matière de recherche et de transfert de technologies.

A proximité de trois importantes universités : Duke, Chapel Hill et North Carolina State, il accueille des agences fédérales, plus de 180 sociétés, multinationales ou start-up, et emploie près de 50 000 personnes en recherche et développement. The Triangle Universities Center for Advanced Studies Inc. (TUCASI) qui rassemble Duke University, North Carolina State University (NCSU) et University of North Carolina à Chapel Hill (UNC) assure la coopération des institutions de recherche avec le Park.

Duke et UNC sont particulièrement réputées notamment en recherche biomédicale. UNC est régulièrement classée au cinquième rang des universités publiques américaines.

2. Géorgie

Cet état, et principalement sa capitale, Atlanta, rassemble des institutions prestigieuses dans le domaine universitaire et recherche, en particulier : Georgia Institute of Technology et Emory University. L’innovation technologique, qu’elle soit en ingénierie ou en biomédical, est encouragée par la mise en œuvre de programmes de financement et de collaboration entre entreprises et universités.

Georgia Institute of Technology a acquis sa réputation pour l’excellence de sa formation d’ingénieur classée nationalement 4ème aux États-Unis après le Massachusetts Institute of Technology, l’Université Stanford et l’Université de Californie à Berkeley, et 9ème au niveau mondial en 2012, par le classement académique des universités. Il forme plus de 20 000 étudiants undergraduates et graduates. Emory University est un des meilleurs centres de santé publique aux Etats-Unis.

Elle collabore avec son voisin, l’agence fédérale des Centers for Disease Control and Prevention sur les maladies infectieuses, et avec le Georgia Institute of Technology sur les applications technologiques biomédicales (en cancérologie, cardiologie, transplantation du rein).

3. Floride

Neuvième université des Etats-Unis par le nombre d’étudiants (47000), l’Université of South Florida (USF) constitue un pôle incontournable du développement actuel de la Floride.

Avec l’Université de Floride Centrale (Orlando) et surtout l’université de Floride (UF à Gainesville), elle forme notamment le Florida High Tech Corridor qui a coordonné plus de 1200 projets de recherche depuis 1996. Les retombées économiques de son activité s’élèvent à 3.2 milliard de dollars annuels. Elle a reçu 394 millions de dollars en contrats de recherche et subventions pour l’année 2009/2010.

Le Polytechnic de Lakeland, unique site polytechnique publique de Floride, est un terrain d’expérimentation pour la recherche et l’innovation technologique associé à deux incubateurs technologiques.

Dernière modification : 05/03/2013

Haut de page